Il sera une fois - Southeast Jones

Publié le par Leussain

Bangeourre. 

Je suis un ancien gros lecteur de littérature de science-fiction -- un ancien gros branleur aussi, mais c'est pas le sujet. Dans ma lointaine jeunesse, je ne lisais pour ainsi dire que ça : Ender, Hyperion et Endymion, Fondation, tous les bouquins d'Arthur C Clarke, Philip K Dick, Ray Bradbury... j'ai épluché tout ce que le genre avait de sommités. Je n'en lis plus, ou peu, depuis que j'ai découvert les stylistes. Arthur C Clarke et Asimov étaient des visionnaires, de grands humanistes, mais on ne peut pas dire qu'ils s'embarrassaient de style, comme la plupart des auteurs de SF. Même constat pour l'heroic-fantasy...

Que me propose ce Southeast Jones dont le pseudonyme ne fait pas très sérieux ? Tout simplement de l'excellente SF. Ce recueil propose 15 nouvelles assez différentes les unes des autres. Certaines, comme Les barbares m'ont parues avoir un goût de déjà-vu, tandis que d'autres abordent des thèmes inédits. La plupart sont très réussies , comme la révision du mythe de Jonas et la baleine. Jamais je n'ai eu le sentiment de lire de la science-fiction ringarde, comme cela peut-être le cas lorsque les auteurs manquent de connaissances théoriques ou tout simplement de talent ; si Jones n'est pas scientifique, il sait comme tout bon écrivain de SF traiter de sujets complexes sans trop entrer dans les détails techniques, en laissant le champ libre à l'imagination du lecteur. On n'a pas besoin de connaître le schéma technique d'un propulseur ionique pour y croire... Pour autant, l'humour n'est pas absent et certaines nouvelles m'ont rappelé certaines pasquinades de la série Futurama. Je peux simplement déplorer que certaines chutes tombent à plat, comme celle de Le C.R.I.M. était presque parfait, qui promet beaucoup et qui tel un électorialiste putassier ne tient pas ses engagements d'une fin à couper le souffle.   

Aucune critique non plus à formuler au chapitre de l'écriture ; Il sera une fois est un produit fini, prêt pour intégrer les étagères des mordus de littérature et d'anticipation.

J'ai pris l'habitude d'attribuer des étoiles sur Amazon -- c'est génial, n'importe quel péquin peut se prendre pour un juré d'Incroyable Talent -- : c'est cinq étoiles. 

Publié dans critique livre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article