Le glaçon friandise.

Publié le par Leussain

Le glaçon friandise.

Cinq bébés retrouvés morts dans un congélateur en Gironde. Encore. Les journaleux sont pas allés jusqu'à donner la marque du congélateur, quand même... par décence pour la marque... On saura jamais si c'était un coffre ou un armoire. C'aurait pourtant son importance !

Invariablement, c'est le père présumé qui donne l'alerte. Ah, je me mets à la place du pauvre bougre qui comptait tranquillement bouffer sa Häagen-Dazs devant son match de foot. C'a dû lui couper l'appétit mieux qu'une pilule coupe-faim ! M'est avis qu'il est pas prêt de rebouffer du congelé. Faut plus lui parler de Picard et Marie !...

Pourvu qu'un truc pareil n'arrive jamais à Gilbert Montagné... "Parti pour se faire un Osso Bucco, il dévore par inadvertance un de ses fils". Façon Saturne. Ah, monde de merde, pourri vérolé dans tous les coins, où s'épanouissent en liberté toutes les psychopathologies et les folies ordinaires. Je ne perds jamais de vue que la boulangère souriante qui me vend sa baguette tradition a peut-être jeté son fœtus dans les gogues une heure avant, que ce gentil vieillard de l'autre coté de la route qui taille sa haie épluche peut-être des chatons, que ce gamin que je vois jouer dans la rue est peut-être le futur Hitler ou Ben Laden ; parce qu'Hitler ç'a été un chiard en culottes courtes avant de porter la moustache et des chemises kakis, et que Ben Laden il avait peut-être pas le cerveau gangrené par la haine avant qu'on lui fourre des idées merdeuses à l'intérieur.

Publié dans Porte-nawak

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article