Les seins d'Eva Green.

Publié le par Leussain

Les seins d'Eva Green.

Bangeourre. J'ai regardé « Sin City : j'ai tué pour elle ». Certes, c'est assez mauvais, plutôt laid visuellement et les effets spéciaux puent l'amateurisme, mais ce n'est pas non plus la catastrophe vilipendée par Mad Movies (de toute façon ça commence à se voir que les gaziers de Mad Movies rédigent leurs critiques avec un dé à dix faces et une planche de oui-ja). Pas de quoi pour le génial Franck Miller se retourner dans sa future tombe, et pas de quoi pour mézigue rédiger une savoureuse chronique.

Sauf que.

Sauf que : les seins d'Eva Green. Les seins d'Eva Green. La huitième merveille du monde. C'est simple, on ne voit que ça. Ce qu'il y avant et après n'existe pas, et c'est peut-être pour ça que Sin City 2 s'est fait défoncer par la critique. Eva Green, elle est à peu près aussi expressive qu'un parpaing, mais ses nibards, ils parlent pour elle. Sculpturale, elle est. Bon, j'admets, elle a le front un peu haut et large, Eva Green, faudrait pas qu'elle s'endorme dans un arrêt de bus, sous risque de se réveiller avec une affiche placardée sur la gueule, mais ses seins, qu'elle exhibe sans vergogne dans tous les films qu'elle tourne, ils sont irréprochables. Y a du nombre d'or là-dessous, j'en jurerais, et si j'étais un peu mathématicien je te le démontrerais par l'équation. Ah la fabuleuse paire de miches. C'est du bio ça, attention, du 100% grenouille ! pas du cousu clinique californienne, pas du rembourré silicone ! J'espère qu'elle a souscrit une assurance, une mammectomie serait fatale à sa carrière ! vise un peu Angelina Jolie, heureusement qu'elle avait de la ressource et des talents de réalisatrice pour rebondir.

Je dis moi que ces deux protubérances adipeuses mériteraient un oscar ! C'est pas possible dis-tu ? ils ont pas une ligne de dialogue ?... Faut créer une catégorie spéciale alors, pour les actrices monolithiques à gros melons ! Et un golden globe pour chacun de ces jolis globes, un ! Elle a tout pigé, Eva, que quand on a pas particulièrement de talent, qu'on a pas le charme de Dujardin ou la souplesse de Van Damme, faut miser sur ses arguments massues pour percer outre-atlantique ! C'est ce qu'elle fait ! Ah-dmirables éminences ! En IMAX et en 3D, y a que comme ça qu'on peut en restituer la munificence ! De quoi vous écornifler la rétine ! Faut qu'elle en profite, qu'elle lénifie le spectateur à grands coups de mamelles, qu'elle imprime ces mamelons dans le marbre numérique ! tant que ces dernières n'ont pas encore subi les affronts du temps et de la gravité !

Car c'est physique, ces fiers tétons qui se dressent insolemment vers l'avenir se creuseront un jour en cuvettes, s'effondreront en molles caldeiras qu'aucun glaçon ne saura ranimer ! Mais c'est comme la prochaine période glaciaire, c'est encore loin ! Profitons-en, nous autres spectateurs de ces merveilles naturelles ! Émerveillons-nous ! Boudons pas notre plaisir ! Ah je sens, je sais ! que ça dû se masser bien bien la prostate sur le tournage, le montage et l'étalonnage du film ! Étalonner les nibes d'Eva Green, tu parles si y a des ingénieurs-informaticiens qui paieraient pour ça ! C'te sinécure ! Notre fierté nationale, l'Eva Green ! La tour Eiffel, l'Arc de Triomphe, les Champs-Elysées, peau de balle !... Le seul vrai monument français qui mérite d'être visité et revisité, c'est la poitrine d'Eva Green. Visiter les seins d'Eva Green et mourir de priapisme !

Ah vois comme je deviens disert ! En verve et en verge ! Lyrique en diable ! Je me connais, quand je suis en incontinence verbale, tel que je suis parti je vais t'en tartiner deux pages en police 12 Times New Roman !... Faudrait bien ça ! Elle m'inspire ! J'ai les doigts qui tricotent ! Je suis tout ému ! L'urètre larmoyant ! Oui, tout autour de ses seins j'écrirais, je réaliserais, je composerais ! Des odes ! Des sagas nordiques ! Des opéras ! Des opérettes ! Des soap-operas ! Des space-operas ! Des péplums ! Des poèmes ! Des haïkus ! Des parcours de moto-cross, va comprendre pourquoi ? Et puis des chansons de geste ! Des chansons d'amour, pas beaucoup ! Des chansons paillardes, vachement plus ! Des films catastrophes ! Des tragédies shakesperienne ! Cornéliennes ! Des tragédies antiques ! Des tragédies en toc ! Des porno gonzos, œuvres à part entière ! Des sitcoms ! Des contes ! Des sonnets et des balades ! Des romans historiques ! Des romans hystériques ! Du slam ! Des comédies musicales ! Des toiles, cubistes, impressionnistes, baroques, réalistes ! A l'aquarelle, au pastel, à l'huile, au sperme, que sais-je ?! Je les érigerai en légendes ! Je fonderai une secte ! Non ! une religion ! autour de ces mamelles iconiques ! Une gentille religion !... qui ne zigouille ni ne torture les gens, ça changera !... sans préceptes ! sans dogmes débiles ! Sans ayatollahs de mes couilles ! Sans livre à apprendre par cœur ! J'ai déjà mon logo, car toute religion qui réussit à son logo, la croix, le croissant, l'étoile... Quelques chose de simple, que les masses laborieuses puissent identifier. Deux auréoles noires sur fond blanc !

Une religion sans dieu sadique, sans prophètes, sans martyrs, sans saints ! que des seins ! Plaisir des yeux uniquement ! De l'opium pour le peuple. On se branlera dans mes églises ! On chantera pas des cantiques on se touchera la nouille. On fera pas la queue-leu-leu pour gober l'hostie mais pour tâter le moulage des seins d'Eva Green !

Publié dans Porte-nawak

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ghost 26/12/2014 12:57

Te reste plus qu'à traduire toussa en rosbif et à l'envoyer à la miss.
Aussi non, des loches comme ça, ça court les pages de Redtube :-D